« L’EMPEREUR ROMAIN, UN MORTEL PARMI LES DIEUX »

Exposition temporaire reportée à une date ultérieure 

L’empereur romain, un mortel parmi les dieux

L’Exposition temporaire 2020 – Exposition reportée à une date ultérieure

Le culte impérial romain est à l’honneur pour cette nouvelle exposition temporaire produite par le Musée de la Romanité en collaboration avec le Musée du Louvre qui sera le principal préteur, avec plus de trente œuvres d’une qualité exceptionnelle qui seront exposées à cette occasion.

L’exposition « L’empereur romain, un mortel parmi les dieux » s’appuie sur le patrimoine antique de la Ville de Nîmes qui compte deux fondations religieuses dynastiques parmi les plus précoces de l’Occident romain : la « Maison Carrée », temple dédié aux petits-fils et héritiers d’Auguste, Caius et Lucius Caesar, et l’Augusteum du site de la Fontaine dont subsistent notamment le « temple de Diane » et un angle de fronton du propylée qui occupe aujourd’hui une place centrale dans le parcours muséographique du musée de la Romanité. Le projet d’exposition que nous présentons, dans le cadre d’une convention de partenariat avec le Musée du Louvre, est motivé en premier lieu par le souhait de replacer ces monuments dans leur contexte historique en explorant le thème, riche et complexe, de l’expression religieuse du pouvoir politique dans la société romaine.

Le concept quelque peu réducteur de « culte impérial », récurrent dans les publications spécialisées, recouvre une grande diversité d’honneurs et de rites célébrés autour de la personne de l’empereur, incarnation de l’Etat et garant de sa prospérité. Il s’agit d’appréhender la nature de la sacralisation de la fonction impériale du Principat augustéen à l’époque antonine (Ier-IIe siècles ap.J.-C.).

L’exposition montrera comment l’association, parfois ambigüe, des références divines et de la fonction impériale s’est traduite dans l’iconographie – celle des personnifications de vertus impériales ou des empereurs divinisés notamment – mais aussi dans les programmes architecturaux et décoratifs des lieux dédiés à la célébration de l’action impériale (sanctuaires, temples, théâtres…). Seront également abordées les modalités et l’organisation des cultes impériaux en Narbonnaise. Notre intention est de présenter à l’appui de ce discours un ensemble d’œuvres variées (statuaire, numismatique, glyptique, épigraphie…).

Portrait de l’ Empereur Auguste (27 av J.C.- 14 )
Paris, musée du Louvre
Photo © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Tony Querrec 

 


Exhibition organized with the collaboration of the Louvre museum

mosaïque